Comment les 5 accords toltèques me permettent de gagner du temps dans mes échanges professionnels.

Comment les 5 accords toltèques me permettent de gagner du temps dans mes échanges professionnels.

Changer votre regard

Vous êtes dirigeant, entrepreneur et vous devez partager votre vision pour l’entreprise avec vos collaborateurs, convaincre vos prospects pour qu’ils deviennent vos clients.

Quel est votre plus gros problème dans votre communication ? Le mien en qualité de dirigeante est le temps. Le temps que je passe à communiquer avec mes prospects, mes clients, mes collaborateurs, mes fournisseurs, et surtout le temps que je prends pour faire passer les bons messages.

  • Répéter plusieurs fois la même demande, de façon identique, vous fait perdre du temps. Et oui, si elle n’est pas comprise la première fois, il faut trouver une autre façon de l’exprimer. Si vous ne le faites pas, elle sera comprise toujours de la même façon et vous n’avancerez pas.
  • Gérer un conflit, vous fait perdre du temps.
  • Ne pas comprendre les besoins de votre client, de vos collaborateurs, vous fait perdre du temps et de l’argent.
  • Une mauvaise communication entre deux personnes peut avoir de lourdes conséquences sur l’entreprise (maladie, démission, sabotage du travaille,…) et destabiliser le groupe.

Si pour vous, le problème est le même que le mien, alors, la suite de cet article pourra vous permettre de vous approprier des techniques et outils que j’utilise et qui me font gagner ce temps précieux.

Vous pourrez retrouver la sérénité au sein de votre entreprise. Retrouver du temps pour vous, retrouver votre créativité d’entreprendre. Du temps pour votre famille, tout en développement votre activité et faire accroître votre chiffre d’affaires avec davantage de rentabilité.

Dans la suite de cet article, je vous donne 5 étapes de développement personnel que j’utilise en qualité de coach et que vous pourrez utiliser pour gagner en influence auprès de vos collaborateurs, de vos fournisseurs, de vos clients, de vos prospects ainsi que les autres acteurs de votre secteur économique.

Alors pourquoi vous devez suivre les 5 étapes ?

Vous voulez diriger sereinement votre entreprise, mais voilà vous courrez, car vous êtes le chef d’orchestre, et c’est sur vous que repose la pérennité de l’entreprise. Vous travaillez trop, pour développer votre entreprise. Le week-end, il vous arrive d’amener du travail à la maison. Le temps que vous passez avec votre famille est trop court, et cela vous frustre parfois. Il vous arrive de ressentir de la colère monté en vous. Vos enfants grandissent, vous dites ne pas les voire grandir et cela peut vous attriste. Cette situation vous coûte en santé également, avec toutes ces tensions (mal de dos, hernie discale, problème cardiaque, …), votre corps garde toutes vos tension en mémoire.

Parce que vous voulez davantage de temps pour votre famille et de temps pour développer votre entreprise, et respecter votre équilibre.

Et bien maintenant, je souhaite vous poser une question.

Pourquoi êtes-vous entrepreneur, quel sens cela donne à votre vie ?

Si aujourd’hui, vous vous êtes éloigné de votre objectif, cela peut vous coûter énormément émotionnellement. C’est ce qui peut vous ronger aussi et vous faire perdre votre bonne humeur habituelle.

Je vais vous lister et vous donner la stratégie d’action, dans la suite de cet article les 5 étapes qui vous permettrons de mieux communiquer avec votre entourage professionnel et personnel. Car il est essentiel de garder le contact.

Vous allez donc gagner du temps en communication avec tous les acteurs économiques. C’est génial non !

Vous allez gagner du temps pour Vous et faire ce que vous aimez.

Gagner du temps libre, ça vous plait tout ça ?

Vous gagnerez en prise de recul, savoir reculer c’est allez plus loin.

En quoi consiste cette stratégie !

Ce que je veux dire tout de suite, c’est qu’il n’y a aucun lien avec votre agenda.

Cette technique fait partie des outils de la mallette du dirigeant et de tout leader quel qu’il soit qui veut prendre soin de sa santé. Cette stratégie utilisée en développement personnel, vous permettra de gagner du temps dans vos échanges avec les acteurs de la vie économique de l’entreprise. Souvent source de perte de temps en explications, en gestion de conflits, en négociations, de vos marchés avec vos fournisseurs, avec vos clients. J’ai nommé cette technique SOYONS CLAIR.

Connaissez-vous les accords toltèques ?

5 vitamines pour des relations de qualité

Ils sont au nombre de 5 et quand je les ai découverts, lu et compris, la première fois, j’ai eu la sensation physique d’avoir posé mes “valises émotionnelles” devenues trop lourdes pour moi.

Mon corps s’est libéré en même temps que mon esprit.

Comme l’écrit dans son livre Don Miguel Ruiz : les quatre accords toltèques – la voie de la liberté personnelle. Si le livre vous intéresse, à la fin de cet article, je vous mets le lien pour le commander.

Le premier : Que votre parole soit impeccable

Très important, et peut parfois être difficile à honorer. La parole et l’utilisation des mots que nous en faisons est en lien avec notre histoire vécue, notre entourage personnel, comme professionnel. Et souvent cet environnement nous entraîne vers des comportements, qui ne nous correspondent pas.

Comme l’écrit Don Miguel : “la parole n’est pas seulement un son ou un symbole écrit. C’est une force ; elle représente votre capacité à vous exprimer et à communiquer, à penser et donc à créer les événements de votre vie”

La parole est très puissante, il faut donc parler avec intégrité, car les mots ont énormément de puissance, et peuvent rester pendant des années ancrés en vous. Remémorez-vous un mot que l’on vous a dit un jour et qui vous a particulièrement blessé. Que ressentez-vous aujourd’hui, rien qu’en y pensant ?

Il faut savoir dire les choses avec bienveillance et diplomatie. C’est plus simple que vous ne pouvez l’imaginer. Parler aux autres, comme vous aimeriez que l’on vous parle. Un mot malveillant peut détruire une personne.

Apprenez à modérer vos propos. Il est vrai que parfois, nous avons envie de répondre du tac au tac. C’est très mauvais. Je vous propose une petite technique connue et souvent oubliée. Compter jusqu’à 10 avant de répondre, quand vous vous sentez irrité par les propos de votre interlocuteur. Pensez qu’il vous parle en fonction de son histoire et de son environnement.

Le deuxième : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle.

Comme vous le savez, nous avons ce qu’on appelle “une carte de son territoire”, et chaque individu a sa carte unique. Vous devez prendre acte, que vous n’êtes pas la cause des faits d’autrui. Et qu’autrui n’est pas la cause de vos faits.

Quand vous avez une personne en face de vous, que vous la sentez déjà bien en colère, et qu’elle vous dit des mots dérangeants pour vous, et a un comportement que vous n’appréciez pas, c’est la projection de sa propre colère (de ses propres ressentis) qu’elle vous sort. Vous êtes à l’extérieur de sa scène, mais c’est à vous qu’elle exprime ce qu’elle a sur le cœur. Vous êtes au mauvais endroit au mauvais moment.

Nous pouvons, nous aussi avoir ce même comportement, il est important d’en prendre conscience.

C’est pour cette raison, que vous devez savoir prendre du recul sur les situations que vous ne maitrisez pas, sans juger votre interlocuteur. Vous lui laissez la responsabilité des ses paroles ainsi que de ses actes.

Le troisième : Ne faites pas de supposition

Nous faisons des suppositions, et ensuite nous avons tendance à penser que c’est la vérité.

Par exemple : Vous croisez un collègue aujourd’hui, il passe à côté de vous et ne vous regarde même pas. Vous supposez qu’il a quelque chose contre vous et qu’il vous ignore. Et vous avez un ressenti de mal être ou de colère.

Ne commencez pas à élaborer des hypothèses de négativités pour finir par y croire, comme s’il s’agissait d’une certitude.

Quand vous avez un doute sur le comportement d’une personne qui vous dérange, si ses mots, son comportement vous ont déstabilisé, ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos ressentis et vos vrais désirs.

Savoir communiquer avec les autres, ce n’est pas seulement échanger des points de vue ou imposé des idées. C’est bien plus. Assurez-vous quand vous communiquer avec les autres qu’ils comprennent bien le message que vous voulez faire passer. Soyez clair ! Soyez simple !

Utilisez les mots que votre interlocuteur emploi dans vos échanges.

Il arrive aussi que nos suppositions soient la création de nos pensées et deviennent des croyances pouvant induire notre comportement vers des peurs, de l’angoisse voir du stress. Souvent dans le milieu professionnel, une personne peut provoquer ces ressentis chez ses collaborateurs, volontairement ou involontairement. Soyez vigilant !

Le quatrième : Faites toujours de votre mieux

Il arrive que l’on se mette une pression inutile pour être à la hauteur.

A la hauteur de quoi ?

Effectivement, il nous arrive d’être insatisfait quant-au résultat d’une action que nous avons mené. Mais avez-vous fait de votre mieux ?

Et oui ! Faire de son mieux, n’engendre pas toujours une réussite. Il faut apprendre à accepter que le résultat, est ok, si vous avez fait de votre mieux pour l’atteindre. Et surtout, important de comprendre ce qui fait, que même en faisant de votre mieux, le résultat n’est pas là.

Ayez le recul nécessaire pour analyser sans jugement la situation et vous trouverez une solution pour tendre vers “votre” perfection.

Apprenez à identifier vos limites afin de mieux les dépasser. Avec une meilleure connaissance de vous-même, vous pourrez vous fixer vos objectifs à long terme qui vous rendront heureux.

Le cinquième : Soyez septique, mais apprenez à écouter.

Quand une personne nous parle et que nous ne sommes pas en accord avec ce qu’elle dit, nous avons souvent tendance à lui couper la parole et ne pas l’écouter jusqu’au bout.

Mettez de côté votre agitation mentale, ce qui consiste à rester uniquement sur les faits énoncer par votre interlocuteur.

Ecoutez le jusqu’au bout sans intention de trouver la meilleure réponse. Restez concentré sur le contenu de son message. Retenez les mots importants, et sachez les réutiliser lors de votre temps de parole.

Ecoutez pleinement votre interlocuteur, permet de bien comprendre  son attente, avec ses besoins à satisfaire. Vous pourrez éventuellement intégrer ses besoins dans votre réponse.

Ecouter permet à votre interlocuteur d’évoluer, pour ainsi évoluer vous-même. La différence peut compléter une étape vers votre objectif.

Quand ses paroles ne vous conviennent pas, restez calme et en maîtrise de vos paroles, posez des questions, ayez le recul nécessaire : “c’est intéressant ce que vous me dites, est-ce que vous pouvez m’en dire davantage ?”

Soyez septique, mais laissez à l’autre le droit d’avoir son propre avis, laissez lui toujours une porte ouverte.

Comment utiliser cette stratégie concrètement et gagner du temps ?

Voici maintenant comment cette stratégie de communication vous apportera les résultats escomptés et vous faire gagner un temps précieux.

Suivez les 5 étapes suivantes :

1. Que votre parole soit impeccable

  • Parlez avec intégrité, avec vos clients, vos fournisseurs, vos collaborateurs. Ils auront davantage envie de vous écouter et de vous suivre.
  • Adaptez vos mots en fonction du répertoire d’utilisation de votre interlocuteur,
  • Quand vous devez reprendre le comportement d’un collaborateur, sachez peser vos mots employés, ayez conscience de la portée de vos paroles, et jamais devant témoins.
  • La diplomatie vous apportera de meilleurs résultats, que le pavé dans la marre. Utilisez les silences pour bien trouver les mots justes.
  • Comptez jusqu’à 10 avant de faire un retour à une personne qui vous irrite dans ses propos, ou son comportement,
  • Attention les paroles peuvent détruire (comme nul, mauvais, toujours pareil avec vous, vous ne comprenez jamais rien, etc…). Préparez-vous des phrases toutes faites pour répondre le cas échéant.
  • Pensez également à votre parole écrite. Les mails servent pour donner de l’information, pas pour exprimer un reproche à une personne.

2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

  • Votre interlocuteur a son vécu, et quand il s’adresse à vous, il le fait en fonction de ses critères. Avant de le juger, prenez en compte cet élément.
  • Une colère, de leur peur, ou un fantasme, vécue avant votre échange aura des répercutions sur celui-ci. Vous n’êtes en aucun cas responsable. Aidez votre interlocuteur à en prendre conscience.
  • Il est possible que vous adaptiez votre comportement à une personne avec qui vous avez eu auparavant un différent. Ce moment consciemment ou inconsciemment reste en mémoire et vice et versa. Ne soyez pas dans le jugement quand vous devrez recroiser cette personne.
  • Apprenez à avoir du recul sur la situation. L’autre peut avoir ses raisons personnelles, sans lien avec vous. Sachez sortir de ce cercle vertueux, au lieu d’entretenir le reproche.
  • Laissez à l’autre (votre collaborateur, fournisseur, prospect, client,…) la responsabilité de ses paroles et de ses actes. Comme vous pouvez également être responsable de vos actes et de vos paroles.

3. Ne faites pas de suppositions

  • Ce qui veut dire ne classez pas votre interlocuteur dans un dossier “colérique”, “mauvaise foie”, “contredit toujours”, etc. Il a eu ce comportement à un moment précis. Gardez bien en mémoire que le comportement, n’est pas la personne.
  • Préparez-vous un répertoire de questions à poser selon les situations que vous avez déjà rencontrées, et dont vous aimeriez que les fois suivante la fin soit de meilleure qualité.
  • Afin de mieux comprendre pourquoi l’autre agit de la sorte, exprimez vos vrais désirs, soyez transparent avec vous-même.
  • Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse et malentendus. Allez à l’essentiel et sur les faits uniquement.
  • Une personne différente de votre fonctionnement peut vous déstabiliser et c’est normal, mais sachez utiliser cette différence pour renforcer les résultats attendus pour l’entreprise.
  • Gardez votre entourage professionnel à l’abri d’un stress inutile, en étant dans une réelle écoute du besoin. Soyez focaliser sur elle, et non une projection de vous-même sur cette personne.

4. Faites toujours de votre mieux

  • Accompagnez vos équipes à faire de leur mieux, plutôt que de leur imposer la réussite, la réussite suivra.
  • Acceptez ce que vous pouvez appeler “échec”. L’autre peut aussi vous apporter des indices de réussite, d’avancée dans votre vision de l’entreprise. Un “échec” peut être suivi d’une grande réussite.
  • Apprenez à mieux vous connaître vous-même à vous faire confiance, validez vos objectifs à court, moyen et long terme. Vous saurez mieux les diffuser. En les écrivant et en les relisant régulièrement.
  • Assurez-vous que votre interlocuteur vous a bien compris en lui demandant de faire un feedbak de votre demande avec ses propres mots. Ce sera plus clair pour tout le monde.

5. Soyez septique, mais apprenez à écouter

  • Soyez ouvert à ce que votre collaborateur peut apporter, il est proche du client et en connaît mieux ses besoins,
  • Ecoutez jusqu’au bout votre interlocuteur (collaborateur, fournisseur, client, etc..) sans intention de trouver la meilleure réponse, car cela vous déconcentre, et ralenti la tâche qui vous mène vers le résultat attendu,
  • Ecoutez pleinement votre interlocuteur, permet de bien le comprendre dès sa première demande, et si ce n’est pas le cas, sachez poser les questions dont les réponses pourront vous permettre de mieux comprendre. Il faut savoir que 95% de la réponse est dans la question.
  • Laisser la place à votre interlocuteur d’exprimer ce qu’il a à dire sans le couper, lui permettra d’évoluer, d’être plus confiant, donc plus créatif, ce qui vous permettra d’obtenir de meilleurs résultats.
  • Apprenez à accueillir les idées des autres, même si vous auriez aimé qu’elles viennent de vous.
  • Soyez septique, mais laissez à l’autre l’opportunité d’avoir son propre avis, laissez lui toujours une porte ouverte.

Et maintenant si vous passiez à l’action

Qu’allez-vous faire pour enfin gagner ce temps précieux qui vous manque, maintenant que vous avez la stratégie.

Vous pouvez gagner jusqu’à 20% de votre temps.

Voici le lien vers les deux livres de Don Muguel Ruiz

Si vous pensez que cet article peut être utile à une personne de votre entourage, partagez-le-lui.

Je vous propose de me laisser un commentaire sur votre plus grosse problématique dans la gestion de votre temps et en quoi cette stratégie peut vous en faire gagner.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez Gratuitement - 5 techniques infaillibles pour des relations réussies"